Echanges avec Florian Derly

Florian Derly est dirigeant de la société AMSTER créée en 1995 mais également président de la CPAM Le Havre pour la CPME depuis 2014, membre du conseil d’administration CPME 76 et président du FMR (dispositif d’aides pour les entreprises visant à favoriser le développement de TPE/PME ayant prioritairement une activité industrielle, de services à l’industrie ou d’artisanat de production)…

  • Florian, présentes-toi en quelques mots ? 

Florian Derly, société AMSTER à Mélamare (76), 16 salariés à ce jour. Nous faisons de l’entreposage et stockage non frigorifique ainsi que de la vente d’accessoires et réactifs pour les laboratoires. Société créée en 1995 par mes parents et dont je détiens aujourd’hui la moitié des parts. Je suis également président de la CPAM Le Havre pour la CPME depuis 2014, membre du conseil d’administration CPME 76 et président du FMR 76.

  • Peux-tu nous en dire plus sur le FMR 76 ? 

Le Fonds Mutualisé de Revitalisation 76 est un dispositif d’aides visant à favoriser le développement de TPE/PME ayant prioritairement une activité industrielle, de services à l’industrie ou d’artisanat de production. Le FMR 76 attribue, après aval du comité d’engagement, des aides sous forme d’avances remboursables et/ou de subventions pour des montants de 5 à 100 K€ sur 3 à 5 ans.

Voir la plaquette du FMR

 

  • Comment se sont passées ces dernières années pour ton activité ?

Nous avons dû faire face aux évolutions du marché de fabrication des biens d’équipements. Marqué par une forte concurrence et un niveau technique très contraignant, j’ai réalisé une réorganisation complète et une réorientation sur les marchés les plus porteurs. Cela s’est traduit en juin 2019  par la liquidation de ma société mère CARRocéan. Celle-ci avait pour activité la conception de tout abri technique sur la base du conteneur maritime normalisé ou fabriqué de toute pièce (Shelter).

Dure décision à prendre et à supporter pour un chef d’entreprise patrimoniale car c’était une entreprise familiale créée par mes parents en 1980. Une société âgée peut paraître truffée d’avantages mais il y a aussi beaucoup d’inconvénients. Il faut savoir rebondir et avoir de nouveaux projets alors je suis sur un projet de création d’entreprise toujours en lien avec mon activité.

  • Pourquoi une nouvelle activité  ?

Nous avons acheté les cabines de peinture et grenaillage presque neuves de CARRocéan  et nous ne savions pas réellement quoi en faire. Elles avaient servi notamment à peintre les 36 conteneurs de la Catène de conteneurs du Havre pour l’anniversaire des 500 ans.

Puis l’idée a germé avec mes deux fils qui ont des compétences techniques pour l’un et digital pour le second. Moi j’apporte surtout le matériel et le soutien de ma société actuelle pour démarrer.

Nous avons décidé de nous associer et de travailler sur une formation « grenaillage peinture » qui est aujourd’hui un métier en tension. C’est donc une mission de formation avec opportunité Européenne mais avant tout pour la France qui ne doit pas perdre ses compétences avec l’arrivée de travailleurs étrangers ayant les compétences ou même obligeant des entreprises à sous-traiter à l’étranger.

Nous espérons d’ici 4 ans recruter quatre collaborateurs sur le centre. C’est une source d’emploi pour un territoire qui rencontre quelques difficultés actuellement avec la crise sanitaire.

Et puis pour moi, c’est aussi un réel enjeu de transmission et de formation, auprès de mes fils comme j’ai pu avoir la chance de le connaître avec mes parents. Cela nous permet de créer des liens hors familiaux et d’échanger en plus sur des sujets impactant pour notre environnement économique.

velit, pulvinar ut leo in risus