Au 1er février, le taux de l’allocation d’activité partielle de droit commun passera de 60 % à 36 %.

Cependant, comme le prévoit un décret du 30 décembre, les « secteurs protégés » continuent à bénéficier d’un taux majoré de prise en charge des indemnités versées à leurs salariés jusqu’au 31 mars.

En outre, dans les entreprises contraintes d’interrompre au moins partiellement leurs activités du fait de décisions administratives, le taux majoré de 70 % de la rémunération brute antérieure est maintenu jusqu’au 30 juin (…)

LIRE L’ARTICLE RÉDIGÉ PAR NOTRE JURISTE

dolor. Nullam at porta. mattis sed sit massa dapibus ut